Algorithme

Chorégraphie : Ait Atmane Bouside, Ammar Benbouzid, Sadeck Berrabah. Jibril Maillot, Kanon Zouzoua.

Danseurs : Bouside Ait Atmane, Ammar Benbouzid, Sadeck Berrabah, Jibril Maillot, Kanon Zouzoua.

Durée : 60 minutes

Sortie : Janvier 2022

SYNOPSIS

« Géomètres » est une pièce pour 5 danseurs d’une durée d’environ 60 minutes.
Il s’agit d’une invitation à explorer les ressorts de cette écriture dans ce qu’elle a de plus intangible, à savoir les projections mentales nécessaires avant la mise en mouvement d’un geste « satisfying ».

Cette volonté vient de la relation que la compagnie a avec son public. Bien que le résultat final les convainque, le processus de création leur est totalement inconnu. Pour cela, « géomètres » se positionne comme une objet didactique tout en mouvement où la scénographie se pose comme une extension de l’imaginaire du collectif.

Cette scénographie s’appuiera sur des objets du quotidien ayant la faculté de stimuler le geste géométrique de groupe, ainsi que sur un travail de vidéo live et de vidéos préenregistrées projetées avec un matériel simple.
La volonté de s’appuyer sur de petits objets renvoi à la spontanéité de l’acte de création inhérente à la démarche artistique du collectif, et à une envie de proposer cette pièce à un maximum d’espaces.

L’univers musical s’inscrira dans la tradition du collectif et sera travaillé en étroite collaboration avec le producteur Sofly.

INTENTION

Vision idéaliste d’une connexion parfaite entre les individus. La gestuelle made in Géométrie Variable se pose comme une utopie dansée des relations interpersonnelles. Au même titre que leur vision du monde, les membres du collectif proposent une danse où la force du nombre renforcé par les individualités permettent de créer de nouvelles opportunités dans tous les sens du terme.

Les inspirations premières du groupe se trouvent dans de nombreuses notions géométriques, et dans leurs applications tangibles telles que l’architecture, les arts plastiques et la mécanique.
Ces notions s’entremêlent alors pour donner naissance à un kaléidoscope hypnotique de mouvements dansés.

Faire naître des formes basiques rend la lecture de cette gestuelle universelle. La pureté du mouvement d’ensemble tient à la recherche d’équilibre dans un mouvement mêlant un contact fin entre les interprètes, d’une énergie équilibrée, et d’une parfaite assimilation individuelle de techniques issues des danses hip hop.

À de nombreux endroits, les liens avec les codes de la danse hip hop française sont très forts, aussi bien dans la recherche d’originalité, dans la notion de musicalité, et dans la notion de virtuosité appelé « punchline » omniprésente dans le milieu des Battles que les membres du collectif ont beaucoup fréquenté.

La musique exploitée occupe une place de choix dans l’atmosphère poétique et hypnotisante qu’elle propose au spectateur.
Elle est qualifiée de « Chill trap » ou « Futur trap » ou encore « cloud trap ». Ce style prend ses inspirations dans le R&B des années 1990-2000, dans la musique électronique et de nombreux autres champs musicaux selon les compositeurs. Bien qu’il soit difficile de géo-localiser l’origine de ce courant, le résultat peut se résumer en des mélodies intenses et intelligentes aux textures très éclectiques.

LE CONTEXTE

Satisfying : Making you feel pleased by providing what you need or want. Qui nous fait sentir heureux en nous procurant ce dont nous avons besoin.

Au milieu des années 2010, cette notion prend un nouveau sens avec l’essor grandissant des réseaux sociaux. « A satisfying video » décrit tous les objets vidéos mettant en scène une exécution parfaite. Un gâteau coupé à la perfection, un bruit de brosse à cheveux passée entre les doigts, une machine qui écrase de la pâte à modeler…

C’est dans ce contexte que le mouvement « Géométrie Variable » s’est fait connaître en devenant par intuition la traduction dansée de cette notion de satisfying.

En 2017, la première vidéo créée et diffusée par Ammar Benbouzid et Sadeck Berrabah sur les réseaux sociaux fait le buzz, et commence dès lors à inspirer toute une génération de danseurs.

Après 3 ans à explorer une gestuelle née d’une recherche spontanée et diffusée par la force des réseaux sociaux, le groupe s’est agrandi et a transcendé les frontières pour arriver sur les plateaux télévisés, puis sur les scènes de théâtre.

Suite à l’essai chorégraphique court « Labora » (chorégraphié par Ammar Benbouzid et Sadeck Berrabah crée en 2019), « Géomètres » sera le fruit d’une écriture collégiale, et s’inscrit dans la continuité de recherche esthétique du collectif Géométrie Variable qui a su se placer à une place prometteuse dans le paysage chorégraphique mondial.